Le Monty rouvre ce samedi à Genappe

Le Monty rouvre ce samedi à Genappe

Plusieurs animations sont annoncées dans le cadre de l’opération Still Standing for Culture

Le 20 février dernier, l’action Still Standing for Culture avait “réveillé” la culture à Genappe, avec une vingtaine d’artistes locaux qui, depuis le toit, le perron ou les fenêtre du Monty, avaient clamé haut et fort la nécessité d’une réouverture des lieux culturels. Près de 200 personnes avaient assisté, depuis la rue, à l’opération qui s’était déroulée jusque 20 h. “Le succès de cette manifestation a permis de démontrer le manque cruel de culture, de partage d’émotions pour le public et les artistes, et son importance pour le bien-être de tous et toutes, expliquent les responsables. Mais hélas, malgré des manifestations dans tout le pays, le secteur culturel est toujours à l’arrêt alors que d’autres secteurs d’activités ont repris à 100%.”

Alors ce samedi 13 mars, on remet le couvert au Monty, et plus seulement pour les passants dans la rue: le lieu annonce l’ouverture de ses portes pour accueillir le public dans le respect des normes sanitaires appliquées pour l’instant dans les commerces. “Dans les mêmes conditions que si vous alliez faire vos courses, vous pourrez, de rayon en rayon, acheter des biens essentiels tels que de la poésie, des bons mots, de la musique, des dessins, du théâtre d’objets, des rencontres insolites…”

Mais d’autres lieux du Lothier se mettront au diapason. Ainsi, on devrait chanter en fin de matinée du côté du café de la Lanterne. Au 38, siège de plusieurs associations dont le centre culturel de Genappe, du hip-hop et des danseurs se montreront aux fenêtres de 16h16 à 17 h. De 17 h à 17h30, les jeunes des ateliers rap et danse de la Maison des jeunes Le Bug-1 prendront le relais avec leurs nouvelles chorégraphies et un son « maison ».

Un DJ set prolongera l’action jusque 18 h 18. Et il parait qu’à partir de 16 h 16, il y aura aussi “de drôles de choses” qui vont se passer sur les vitres des ateliers du Léz’Arts. “La culture et l’art sont enfermés depuis un an. Notre souhait, en plus de demander une considération des activités du secteur, est de rester visible”, résume-t-on du côté du centre culturel.